LES FACTEURS DE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE

 

Le cholesterol peut se déposer sur les parois des artères, formant des plaques graisseuses qui  s'épaississent au fil du temps (athérome). Si le calibre des artères est réduit, le sang circule plus difficilement. Des caillots peuvent se former ce qui accroit le risque d'accident cardio-vasculaire.

 

L'hypertension artérielle traduit la pression que doit exercer le coeur pour propulser le sang dans l'ensemble du corps. Lorsque cette pression est trop importante, on parle d'hypertension. Cela peut fatiguer le coeur prématurément  et provoquer une insuffisance cardiaque

 

La sédentarité. Le coeur a besoin d'un entraînement régulier pour être au top de sa forme. En l'absence d'un exercice physique régulier, il perdra de sa puissance et récupèrera moins vite.

 

Mauvaise alimentation. Une alimentation équilibrée est le premier traitement d'un excès de cholestérol.. Elle peut même parfois éviter un traitement médicamenteux, et elle permet toujours de diminuer le risque cardiovasculaire. Mais il est sans doute réducteur de limiter le problème aux seules habitudes alimentaires, c'est un élément parmis d'autres.

 

Le surpoids. La pression artérielle augmente avec le poids. Il y a trois fois plus d'hypertension chez les obèses. Les risques d'athérome sont logiquement augmentés : la graisse se dépose plus facilement sur les parois des artères. Cela augmente le risque d'infarctus, d'angine de poitrine et de thrombose. Les risques veineux (phlébites, embolies pulmonaires...) sont aussi plus nombreux. Enfin, les personnes obèses souffrent souvent d'hypercholestérolémie. Or cet excès est un facteur qui augmente encore le risque cardiaque.

 

Le diabète. Le risque cardiovasculaire est multiplié par 2,5 chez l'homme. Plus surprenant, il est multiplié par plus de 3 chez la femme.

 

Le tabagisme constitue sans aucun doute le facteur de risque cardiaque le plus important. La nicotine augmente la tension artérielle, fait baisser le bon cholestérol et favorise la formation de caillots. Chez la femme, son association avec la pilule représente un cocktail des plus dangereux. L'association cigarette et pilule entraîne une multiplication par dix du risque de thrombose 

 

Les antécédents familiaux, en effet, le fait d'avoir un membre de sa famille ayant fait un infarctus du myocarde avant l'âge de 55 ans est associé à une élévation du risque cardiaque.

 

 

© 2016 par Be-Bundle SPRL